GRAND SUCCESS DE CERAMIQUE SARTHOISE A PARIS

16 mars 2022

Lors de l'événement DecoOFF2022 à Paris La galerie The Meloy Art a présenté des pièces uniques du patrimoine Sarthois.

Des céramiques des XVII et XVIII siècles de Ligron ainsi qu'une pièce unique de Pierre-Innocent Guimonneau de la Forterie - maître-chirurgien de Courcelles-la-Forêt et potier à Ligron au XVIIIe siècle ainsi que des pièces de céramique contemporaines inspirées par Guimonneau et créées en collaboration avec l'artiste Ukrainienne Zoia Skoropadenko et le céramiste Sarthois Bernard Vitour





L’exposition des œuvres céramiques du passé et du présent Sarthois eut un grand succès a Paris. Il a été visité par des centaines de visiteurs ainsi que des professionnels des musées, des collectionneurs d'art et des professionnels des maisons de vente aux enchères.

.





Après le succès de l’exposition parisienne de l’année dernière ; « Monaco VS Vallauris/ Céramique VS Peintures » The Meloy Art a organise une autre exposition, intitulée « Oh Céramiques! ». Œuvres de maîtres du XVIIIe siècle ; comme Pierre-Innocent Guimonneau de la Forterie, et des maîtres modernes du XXe siècle, comme Jean Marais et Mado Jolain, seront exposés aux côtés d’œuvres d’artistes contemporains : Dale Dorosh de Vallauris, Bernard Vitour de Sablé-sur-Sarthe et Zoia Skoropadenko de Monaco. Clem Chambers, l’invité spécial, présente sa série « Fractals ».

La céramique est l’une des merveilles découvertes par l’homme ; un peu de terre, d’eau mélange au feu ; et une œuvre d’art est née. Entre les mains d’un maître, la magie est dans le mélange.

« Oh céramiques » a présente des pièces des XVIIIe, XIXe et XXe siècles ; aux côtés d’œuvres de notre temps.

ARTISTES ET LEURS ŒUVRES

La star des maîtres est une pièce du légendaire potier autodidacte de la Sarthe ; Pierre-Innocent Guimonneau de la Forterie (1726-1794). Guimonneau était un surgeon de la dynastie médicale locale vivant et pratiquant à Courcelles-la-Forêt, à quelques kilomètres de ce qui était à l’époque le centre de production de céramique : Ligron.

La plupart de ses patients étaient des céramistes de Ligron, qui ont introduit Guimonneau à l’art. Il a créé des formes inhabituelles avec de petites figurines humaines et des animaux exotiques et domestiques ; la plupart très décoré et coloré.

Aujourd’hui, Guimonneau est probablement le céramiste le plus renommé de Ligron. Les potiers commerciaux travaillant à l’échelle industrielle ont rarement signé leurs œuvres, mais Pierre-Innocent a non seulement signé, mais a daté chaque pièce, sa signature devenant un design unique.

Il reste 35 pièces de l’œuvre de Guimonneau ; la plupart situées au Musée de la Reine Bérengère au Mans ; deux pièces à la Musée de Sèvre, Paris ; et une au MuCEM, Marseille; tous les autres font partie des collections privées.

Oh céramique ! a expose « Pot au poulet » d’une collection privée.



Trois cents ans après Guimonneau, un fermier de la ville voisine de Sablé-sur-Sarthe, Bernard Vitour, a découvert les œuvres en céramique des maîtres de Ligron et de Pierre-Innocent Guimonneau. Cette découverte le motive d’acquérir un sac d’argile et un four, pour commence à créer son propre travail. Inspiré par les pots nés des mains de Guimonneau, Vitour donne vie aux motifs décoratifs du passé. Avant de devenir agriculteur il y a 60 ans, Bernard a été formé comme boucher, sa connaissance tactile des formes animales prend vie dans l’argile. Vitour n’utilise pas de roue, toutes ses pièces sont moulées à la main.






En 2020, Vitour a rencontré l’artiste contemporain monégasque Zoia Skoropadenko qui a immédiatement reconnu la puissance de son travail. Comme Picasso avec Madoura ; Skoropadenko et Vitour ont travaillé sur des idées, des dessins et des dessins pour créer une série.

Les premières pièces en céramique Skoropadenko-Vitour « Inspirées par Guimonneau » ete exposé, mettant en vedette des agriculteurs, des villageois, des animaux et des flores de la Sarthe.


Une collaboration entre Zoia Skoropadenko et Dale Dorosh, intitulée « Vallauris », ete également à l’affiche. Dale Dorosh a créé des pièces qui ont ensuite été décorées avec les dessins de Skoropadenko, des images des rues de cette Mecque de la céramique.

Dale Dorosh est un céramiste canadien-français ne à Wetaskiwin Canada. Il a commencé à travailler l’argile à l’Université de l’Alberta sous la tutelle du céramiste et professeur Noboru Kubo. Dale a ensuite déménagé en Europe pour poursuivre une carrière d’escrimeur professionnel et est devenu un membre de l’équipe d’escrime de sabre monégasque. Son amour de la céramique l’a conduit à Vallauris, où il a poursuivi ses études à l’École municipale des beaux-arts. En 2001, il a créé le programme international d’artistes en résidence, A.I.R Vallauris, dans le but d’établir une plate-forme d’échanges artistiques et culturels internationaux. Le travail de Dale se concentre principalement sur la création de pièces fonctionnelles de forme pure ; des motifs uniques dans son travail proviennent de nombreuses variations dans les glaçures et les techniques de cuisson. Il trouve que cette approche expérimentale lui permet de se concentrer sur la perfection de la forme, de la texture et de la couleur.

Dale et Zoia se sont rencontrés il y a près de 20 ans lors d’un A.I.R. Vernissage à Vallauris et ont depuis organisé et participé conjointement à de nombreuses expositions. Le pandémique les a conduits à une collaboration inspirée des œuvres de Madura-Picasso. La série « Vallauris », présentée ici pour « Oh céramique ! », est un hommage à une ville qui, malgré le monde changeant autour, a maintenu vivante sa tradition de l’art céramique.




Oh céramique ! comprend deux maîtres du XXe siècle : Jean Marais et la céramiste Mado Jolain. Jean Marais a vécu et a travaillé à Vallauris à la fin de sa vie, devenant finalement un ermite. Ses œuvres sombres et mélancoliques s’opposent avec sa vie de star de cinéma. Son travail est souvent minimaliste, mais parfois fantasmatique comme le film qui a fait de lui une star « La Belle et la Bête».

En revanche, le travail de Mado Jolain est joyeux dans un style particulièrement des années 1960. Jolain était une femme céramiste avec un studio à Paris. Pendant des siècles, les artistes femmes ont eu beaucoup de mal à être reconnus, et ce fut le cas avec Mado, mais aujourd’hui ses œuvres sont maintenant très recherchées par les collectionneurs.


EXPOSITION

« Oh Céramiques ! » ete l’une des expositions de la série organisée par la galerie « The Meloy Art » ainsi que par la société d’art « Circle of Zoia ». Ces entités ont été créées pour mettre en valeur des artistes contemporains établis et émergents dans des conversations avec des maîtres anciens de collections privées. Ces expositions donnent au public l’occasion non seulement de découvrir des maîtres contemporains, mais aussi de découvrir des trésors cachés dans des collections privées.

Chaque exposition est un portail vers l’art ancien et contemporain, vu côte à côte, avec une chance d’acheter le rare et le meilleur des maîtres contemporains.


En 2021, The Meloy Art and Circle of Zoia a organisé une exposition très réussie à Paris.

En mai, « Monaco VS Vallauris / Céramique VS Peintures » a apporté quelques-unes des meilleures œuvres d’artistes contemporains de Monaco et de Vallauris, ainsi que des pièces de qualité muséale provenant de collections privées.

En octobre, l’ambassade d’Ukraine à Paris et le Centre culturel ukrainien ont organisé une exposition intitulée « Best from Ukraine », présentant des œuvres des meilleurs artistes contemporains ukrainiens, ainsi que des maîtres ukrainiens de collections privées.

En novembre, lors de la Foire d’art photo de Paris, The Meloy Art and Circle of Zoia a ouvert une exposition satellite de photos d’estampes originales du XIXe siècle de Lewis Rutherfurd, Ichida Sota (1843-1896), Nadar (1820 - 1910), ainsi que des photos de maîtres du XXe siècle, comme Brassai, Man Ray, et des contemporains comme le photographe emblématique du Crazy Horse Cabaret et du Cabaret équestre, Zingaro Antoine Poupel.

En 2022, The Meloy Art créera à Paris des expositions autour de la céramique, de l’art du dessin et d’une exposition « Incredible Art ».




MEDIA A PROPOS D"EXPO: